-nome


-nome

-nome, -nomie, -nomique Groupes suffixaux, du gr. -nomos, -nomia, -nomikos, de nemein « distribuer, administrer » : agronome, économie, gastronomique.

-nome, -nomie, -nomique, nomo-.
éléments, du gr. nomos, "ce qui est attribué en partage, loi".

⇒-NOME, -NOMIE, élém. formants
Élém. empr. au gr. -, - tirés de «partager, distribuer, administrer, régir» ou de «ce qui est attribué en partage, ce que l'on possède, usage, coutume, loi», lui-même issu du précédent et entrant dans la constr. de quelques mots sav.; le 1er élém. est gén. issu du gr.; les subst. fém. en -nomie désignent une discipline, une fonction, une caractérisation; le terme en -nome correspondant, subst. masc. ou adj., désigne ou qualifie le spécialiste de la discipline, le détenteur de la fonction ou de la caractéristique; le terme en -nomie existe fréq. en l'absence de terme en -nome correspondant, la réciproque étant beaucoup plus rare.
A. —[-nomie désigne la connaissance, l'étude, la science des mécanismes relatifs au domaine ou à l'objet désigné par le 1er élém.; le terme en -nomie existe le plus souvent en l'absence du terme en -nome correspondant (v. infra rem. 2)]
1. [Le 1er élém. est tiré du gr.] V. aéronomie, anthroponomie, bionomie, ergonomie (s.v. ergo- B), taxi(o)nomie et aussi:
agéorgétonomie (agéorgéto-, du gr. «inculte») , sc. de la terre. ,,Science des terrains en friche et de leur remise en valeur`` (PLAIS.-CAILL. 1958).
ampélonomie, sc. de la terre. Science de la vigne. Construire, sur les ruines d'une tradition désormais révolue, une nouvelle ampélonomie qui soit en conformité avec les nécessités techniques et le rythme de la vie actuelle (LEVADOUX, Vigne, 1961, p.101).
cristallonomie, phys. ,,Connaissance des lois qui président aux diverses propriétés mathématiques des cristaux`` (CHESN. 1857).
géonomie, sc. de la terre. Étude des propriétés de la terre végétale, de son action dans l'agriculture, de ses modifications, de ses amendements. Synon. vieilli de pédologie (d'apr. PLAIS.-CAILL. 1958). V. aussi -nôme rem.
nosonomie, méd. Classification systématique des maladies. Synon. nosographie (d'apr. Méd. Biol. t.3 1972).
pathonomie, méd. ,,Étude des lois qui régissent les processus pathologiques`` (Méd. Biol. t.3 1972).
phoronomie (phoro-, du gr. «porter») , philos. ,,Discipline qui traite des lois de l'équilibre et du mouvement des corps, à l'exclusion des phénomènes mécaniques imputables à la notion de force (p. ex., la mécanique cartésienne est une phoronomie)`` (THINÈS-LEMP. 1975).
psychonomie, psychol. ,,Partie de la psychologie qui étudie les lois régissant les fonctions mentales`` (Méd. Biol. t.3 1972).
pyronomie. ,,Art de régler le feu dans les opérations de chimie`` (NYSTEN 1814).
taphonomie (tapho-, du gr. «tombeau») , sc. de la terre. ,,Étude de la fossilisation, c'est-à-dire de l'enfouissement des restes des êtres vivants`` (PLAIS.-CAILL. 1958).
téléonomie, biol. ,,Forme de finalité admise dans les adaptations biologiques en tant que le but concernerait une utilité immédiate sans considération d'un avenir plus ou moins lointain`` (PIÉRON 1973).
2. [Le 1er élém. est le rad. d'un subst. fr.]:
anomalonomie, biol. ,,Étude des règles qui président au développement des anomalies`` (Méd. Biol. t.1 1970).
organonomie, biol. ,,Ensemble des lois régissant la vie des organismes`` (Méd. Biol. t.3 1972).
sexonomie, biol. ,,Étude des lois biologiques qui régissent la répartition et la production des sexes`` (Méd. Biol. t.3 1972).
Rem. 1. À noter a) Agronomie, dér. de agronome. b) Les empr. au gr., v. chironomie, gastronomie; au lat. du gr., v. astronomie, économie1 (B) et aussi: Zoonomie, subst. fém. Partie de la zoologie qui traite de la biologie des animaux, y compris la physiologie animale. Synon. zoobiologie (d'apr. Méd. Biol. t.3 1972). 2. À la discipline désignée par le terme en -nomie correspond parfois un terme désignant le spécialiste de celle-ci. Ce terme est soit un subst. en -nome, gén. un empr. (v. les empr. au gr. chironome; au lat. du gr. agronome, astronome et aussi gastronome dér. régressif de gastronomie), soit un subst. en -nomiste (v. économiste, ergonomiste [s.v. ergo- B], taxi(o)nomiste).
B. —[-nome signifie «qui a en son pouvoir, qui dirige, qui administre ce que désigne le 1er élém., ou qui est dirigé par lui; au terme en -nome (adj. ou subst.) correspond habituellement un terme en -nomie désignant une fonction ou une caractéristique; le terme en -nomie peut exister en l'absence du terme en -nome correspondant] V. hétéronome, hétéronomie, métronomie (rem. s.v. métronome2) et aussi:
théonomie, philos. ,,Dépendance de l'agent moral à l'égard de Dieu, en tant qu'elle est à la fois autonomie et hétéronomie`` (LAL. 1968).
Rem. À noter aussi a) L'adaptation du gr. métronome2. b) ) Les empr. au gr., v. autonome, autonomie, économie1 (A) et, en partic., les subst. masc. qui désignent des magistrats de la Grèce antique ou leur fonction, v. agronome (B), astynome, métronome1 et aussi: Agoranome. ,,Inspecteur des marchés`` (MONT. 1967). L'agoranome des Grecs correspondait à l'édile des Romains (ibid.). Agoranomie. Police des marchés. À Rome, l'agoranomie fut attribuée aux édiles. En France, elle entra dans les attributions particulières à la police (ST-EDME t.1 1824). Astynomie. Police des villes (d'apr. ST-EDME t.1 1824). Gynéconome. ,,Magistrat qui veille sur la bonne tenue des femmes: il fait respecter les lois somptuaires et organise la participation des femmes dans les fêtes`` (VIAL 1972). Pédonome. Magistrat responsable de l'éducation des enfants, personnage très important à Sparte où il était un véritable commissaire à la jeunesse (d'apr. VIAL 1972). ) Les empr. au lat. du gr., v. économe1.
C. —[-nome signifie «loi(s)»; les adj. constr. expriment une qualité en rapport avec celle(s)-ci et, dont la nature est précisée par le 1er élém.; au terme en -nome correspond parfois un terme en -nomie désignant une caractéristique; le terme en -nomie peut exister en l'absence du terme en -nome correspondant] V. holonome, holonomie (s.v. hol(o)- II A 1) et aussi:
homonome, biol. Structure, organe homonome. Structure, organe semblable à un autre, en ce qui concerne son développement, sa nature, sa fonction ou sa disposition (d'apr. Méd. Biol. t.2 1971). Homonomie. ,,Similitude de caractères morphologiques, de mode de développement ou d'origine, telle qu'elle existe entre les métamères embryonnaires ou entre les antimères [parties identiques dont la répartition autour du même axe constitue un être vivant à symétrie radiaire ou axiale, tel l'étoile de mer] d'un organisme à symétrie radiale ou axiale`` (Méd. Biol. t.2 1971).
MINÉR., vieilli. V. isonomie (B) et aussi:
aplonome. V. haplo-. Substance aplonome. Substance dont les cristaux dérivent de lois très simples (d'apr. LITTRÉ).
ditrinome. Cristal ditrinome. Cristal produit par trois lois de décroissement qui agissent chacune sur deux points différents (d'apr. LITTRÉ).
dodécanome. Cristal dodécanome. Cristal dans lequel on observe douze lois de décroissement (d'apr. LITTRÉ).
Rem. À noter aussi les empr. au gr., v. isonome (étymol. s.v. isonomie), isonomie (A), anomie; au lat. du gr., v. antinomie ainsi que deutéronome, subst.masc. issu directement du subst. gr. nomos «loi».
Rem. gén. 1. Aux subst. en -nome ou en -nomie peuvent correspondre a) Des adj. en -nomique (v. agronomique, anomique (dér. s.v. anomie), antinomique, astronomique B, bionomique (dér. s.v. bionomie), chironomique (rem. s.v. chironomie), deutéronomique (dér. s.v. deutéronome), gastronomique, métronomique, taxi(o)nomique. b) Des adj. ou des subst. en -nomiste (v. antinomiste, autonomiste, deutéronomiste et supra A rem. 2). c)Des subst. masc. en -nomisme (v. antinomisme, autonomisme, économisme). 2.On notera encore deux accept. de -nome issues elles-aussi de a)Au sens de «se repaître, se nourrir» v. amphinome, l'empr. au lat. du gr. anthonome et aussi l'empr. au gr. nyctinome ( «qui cherche sa pâture la nuit»), subst. masc., zool. ,,Chauve-souris, répandue dans les régions chaudes de l'Ancien et du Nouveau Monde`` (Lar. encyclop.). b) Au sens de «séjourner, habiter» v. l'empr. au gr. pédionome, pedionomus ( «qui habite les plaines»), adj. et subst. masc. plur., zool. ) Adj. Qui vit dans les plaines (d'apr. LITTRÉ). )Subst. masc. plur. Famille d'échassiers (ibid.). Les Pedionomus (...) comprennent une seule espèce qui vit en Australie (Encyclop. Sc. Techn. t.6 1971, p.492). 3. La vitalité de -nome, relativement faible d'une façon générale, est nulle dans la dernière accept. où -nome a été supplanté par l'élém. lat. -cole. 4. Ne pas confondre avec l'élém. -nomie la finale homographe de physionomie qui résulte elle-même d'une altération de -gnomonie (- «étude des signes diagnostiques de»); v. aussi rem. s.v. -nôme.
Prononc.: [-], [-].Bbg. DUB. Dér. 1962, p.106.

-nome, -nomie, -nomique
Éléments de composition, du grec -nomos, -nomia, -nomikos, rad. nemein « distribuer, administrer », qui entrent dans la composition de mots empruntés ou formés en français, tels que : agronome, agronomie, agronomique; antinomie, antinomique; astronome, astronomie, astronomique; autonome, autonomie; deutéronome; économe, économie, économique; gastronome, gastronomie, gastronomique; isonomie; métronome; taxonomie; zoonomie.

Encyclopédie Universelle. 2012.